Non, mais…

Aujourd’hui il est courant d’entendre, de la part de praticiens ou bien de patients, qu’une vertèbre est déplacée

Pourtant c’est un mythe, il est impossible que cela se produise à moins que le patient n’ai été victime d’un très violant traumatisme (accident de la route, chute violente, etc…).

Il s’agit alors d’une urgence chirurgicale car un déplacement vertébral peut entrainer une compression de la moelle épinière, entrainer des lésions nerveuses et avoir de graves conséquences.

Un peu d’anatomie…

La colonne vertébrale est composée de 24 vertèbres mobiles toutes reliées les unes aux autres par une organisation très solide de ligaments et de muscles.

Un peu de mécanique…

Ce système d’arrimage permet de conserver l’intégrité de la colonne en limitant le déplacement des éléments qui la composent, tout en autorisant également les mouvements nécessaires pour assurer son rôle mécanique. Et ainsi assurer à la fois stabilité et grande mobilité.

Alors pourquoi cet abus de langage ?

Une vertèbre ne peux pas se déplacer toute seule, la sensation de blocage que l’on ressent est en réalité une perte de mobilité d’une ou plusieurs vertèbres résultant d’une contraction excessive des muscles profonds. Si la contracture est importante, il est possible de ressentir de la douleur à chaque mouvement.

Que faut-il faire ?

En cas de blocage du dos résultant d’un traumatisme, il faut impérativement consulter son médecin ou aller aux urgences, afin d’éliminer tous facteurs de gravité.

Si la douleur est survenue sans cause apparente, il est préférable de ne pas la laisser perdurer et consulter.

L’ostéopathie est alors une bonne réponse à ces douleurs.

En effet les manipulations vertébrales vont permettre un étirement à grande vitesse des muscles contractés, entrainer leur relâchement et ainsi restituer à la colonne sa mobilité normale.

 

Share This